ADN

TOTER WINKEL c’est quoi ?

L’ ANGLE MORT 

C’est l’interstice…

C’est la buée sur la vitre

C’est le reflet du soleil dans la rivière 

C’est l’arbre qui danse dans le clapotis de l’eau claire

C’est ton ombre qui te fait sursauter dans un couloir la nuit 

C’est la distance entre le signal d’alarme et le crash

C’est ce que j’ai derrière la tête

C’est voir des danseurs de cendre faire leur bal au-dessus du feu

L’ANGLE MORT

C’est un souffle chaud dans la nuque

C’est la fulgurance d’un éclair

C’est les phares d’une voiture croisée dans un virage serré la nuit sur une route de campagne

C’est mettre sa main dans un terrier sombre

C’est écouter le chœur d’une poignée de grains de sable 

L’ANGLE MORT

C’est le chant des grenouilles

C’est fermer les yeux et…

C’est un puzzle gélatineux

C’est ouvrir les yeux dans l’eau

C’est le somnambule, l’aveugle, l’évanoui

C’est marcher la tête à l’envers

C’est grimper à l’échelle et s’accrocher au pinceau

C’est perdre l’équilibre, se faire un croc-en-jambe, glisser sur une peau de banane 

C’est le sexe caché derrière la part de pizza

L’ANGLE MORT

C’est lécher la sauce derrière l’assiette, lécher l’assiette derrière la sauce

C’est l’apparition de la tartine par la fente qui, hop, tombe, paf, comme par hasard, du côté du beurre.

Ce n’est ni le dehors, ce n’est ni le dedans

C’est voir sa main sortir d’un grille-pain

C’est une table blanche en plein soleil

C’est quand le tout petit devient très grand

C’est un tiroir à mille entrées 

C’est, quoi ?